Grand Adrech – 31 juillet 2011

Arnaud, Willy, Henri, Maurice (rédacteur) – Romain excusé cause genou trop douloureux

La perfo 36v du GSBM était de sortie : on allait voir ce qu’on allait voir ; mais dès le matin on a failli ne rien voir du tout, parce que Maurice, mal réveillé avait oublié le sac contenant les lunettes de protection, oreillettes, tuyau de soufflage et les … cartouches... Heureusement il vérifie en chemin, bref après un rapide demi-tour, Henri et Maurice rejoignent les 2 autres vers 10 h à St Hubert ; arrivés à l’entrée du trou, chacun s’affaire, tout à coup « où est mon casque ? » dit le même étourdi qui remonte à la voiture, pour se rappeler qu’il l’avait mis dans son 2ème sac, 10 min avant…

Revenons à nos moutons spéléologiques ; on se rappelle la prédiction, fondée sur son pendule, formulée par Loufi, d’un côte -60, ce qui impliquait que nous avion un P40 à découvrir. La foi chevillée au corps, ayant en tête le tracé qu’en fit le pendule, il n’y avait guère à avancer ; et puis le courant d’air, et puis sa température, et puis la Nesque : bref nous ne doutions de rien (ou de pas grand chose).

Une première équipe s’élance ; le jeu des cartouches est mieux maîtrisé, on va commencer à bien dégager ; les bacs s’enchaînent, puis c’est l’heure d’un pique-nique frugal, quoique Willy se mange son sanglier (bigre !). Changement d’équipe, ça repart ; s’enchaînent les bacs, quelques cartouches « d’amélioration », dégagement complémentaire à la massette et à l’aiguille, tout baigne.

Mais ciel ! les cailloux le cèdent à la terre gluante, ce n’est pas le passage idéal rêvé ; alors vite une clope : Maurice s’entube à souffler la fumée de tous côtés… Il y a bien de l’air mais l’endroit est exigü ; maintenant on peut se retourner, c’est tout rocher, avec un passage centimétrique au sol sur 3 côtés ; le 4ème présente un mini pont rocheux, oui il y a de l’air par là mais va falloir de toutes façons (encore) beaucoup dégager, sans voir de suite évidente.

Le rêve du P40 s’éloigne avec le soleil qui décline ; le prochain RV n’est pas fixé, on va voir un peu plus tard, il y a des projets concurrents, on parle aussi de Grangions, de trous peut-être inédits sur Méjannes…

C’était une bonne journée, amicale et efficace, mais on est tombés sur un os !