"Il faut battre le fer quand il est chaud", dit le proverbe : forts de cette maxime, Will et Maurice décident d'aller au Grand Adrech ; mais n'étant pas munis des outillages "cartouches", ils font l'essai du couple groupe électrogène - percuteur. Will arrivé plus tôt salue la dame du gîte : toujours très bon accueil...
Le RV était à 10h "en haut" ; par prudence pour mes pneus (3 en 2 mois), c'est la plus petite auto qui descend le matériel au bord du trou. L'équipe étant réduite, chacun a dû faire le P20, 3 fois, la dernière toutefois pour récupérer un bloqueur malencontreusement chuté dans le puits !
Bon, l'avancée a été modeste, la manœuvre de l'engin plutôt physique : la deuxième "bulle" étant remplie de déblais, sans agrandissement supplémentaire, il apparaît assez lourd de la déblayer, quoique après cette séance l'on puisse aujourd'hui s'y tourner assez à l'aise (à genoux !), on a sortis 3 bons seaux quand même, essentiellement de notre dégagement ; d'ailleurs au fur et à mesure qu'on sort des cailloux il y a plus de place ! Mais enfin là, on devrait avoir a une vue suffisant sur l'éventuelle suite, c'est à dire voir d'où sort l'air, soit c'est une vraie suite passable, soit c'est de l'étroit un peu plus et dans ce cas cela posera la question "est-ce que ça vaut la peine ?".
On termine assez tôt, Will devant aller rapporter les ustensiles à deux adresses différentes...
Un grand rapace nous survole en planant, chassé par les corneilles....
Maurice