Samedi 18 : Aven du Sot du Merle.

Participant(e)s : Aurore, Olivier, Laurent, Romain, Bertrand et moi (Adrien).

Indiqué par Romain, nous sommes allés visiter ce très beau gouffre situé au hameau de Mas Reynal. Constitué d'une série de puits, dans une fracture, sur 200 m de descente. Bertrand s'est lancé dans l'équipement, suivi de moi qui râlais et renâclais à chaque nœud. Mais faut avouer qu'il n'y avait rien à redire. Au fond, la surprise fut grande. Un lac d'une taille assez conséquente (50 m sur 20m) nous attendait. Avec le peu de corde qu'il nous restait et en passant tous les mousquetons d'équipement perso que nous avons pu récupérer, nous sommes descendus jusqu'à lui et avons poussé jusqu'au siphon amont. Nous y avons vu une très belle galerie avec des traces notables de remplissage. La remonté s'est effectuée tranquillement au rythme d'Aurore qui ce jour atteignait pour la première fois la profondeur de -200. Un belle balade. Olivier et Laurent se sont chargés du déséquipement.

Le soir nous avons dormi chez Romain aux Infruts.

Tpst : 8h pépère.

 

Adrien

 

 

 

Dimanche 19 : Gouffre de Mas Reynal

Participant(e)s : Aurore, Olivier, Laurent, Romain, Adrien et moi (Bertrand).

 

 
Le mas Reynal comporte deux options, soit on descend par une succession de petit puits qui emmènent dans le très grand volume de l'aven soit on y va par un P100 fractionne a moins 60 et là il fait son impression nous dit-on. Après le casse croute certain hésite encore quant au choix de l’itinéraire.
En arrivant au bord du gouffre, toute les voies sont déjà équipé. tant pis on équipera en double. Aurore et Laurent encadre par Romain prennent les puits parallèles ou il devront attendre de long moment pour laisser passer ceux qui remontent.
du coté du P100, nous décidons d’équiper la descente en double sur la barre. oui une barre a 3 mètres du départ une barre de fer d'un mètre est scelle dans la roche et l'amarrage se fait au bout pour éviter les frottements. je commence a équiper cette barre et j’entends que ça veut remonter. courte discussion avec Adrien et on se dit que 2 sur une barre au dessus de 100 m de gaz c'est pas très rassurant. je remonte sans savoir que l'attente qui va suivre sera longue. attente pendant laquelle nous auront loisir d’apprécier toutes les erreur d’équipement (et pour ma part d'avoir appris avec un chef en la matière).
après avoir refuse les différentes offres pour emprunter leur cordes je repart a l’équipement sans aucune motivation. Les trois heures d'attente nous ont coupe les jambes. "et si on descendait par les petit puits" cette pensée alors que j'étais déjà sur descendeur me réveilla et me permis de reprendre l’équipement et la descente avec plaisir.
c'est vrai qu'il "envoie du lourd" mais c'est assez magique.le soleil rentre en partie dans le gouffre ce qui renforce l'impression de grandeur.
Adrien et Olivier suivront et la jonction avec Aurore, Laurent,Romain se fera sur un bloc a 15 m de la rivière. la corde est trop courte,seule solution pour y accéder couper une corde. pas très inspire par l’idée, je me laisse convaincre et vais en plus la sacrifier moi même. un seul coup de couteau suffira: pas très rassurant!
L'amont de la rivière est splendide et mérite le sacrifice d'une corde.
après avoir profité, la remonte s'organise au rythme de chacun.Olivier et Laurent ont déséquipe.
Excellente journée: cavité,ambiance. a refaire sans modération!
TPST:  3 h (hors attente)

{gallery slider=boxplus.carousel}2011-06-18-week-end-larzac{/gallery}