Aujourd'hui, j'étais avec Henri Graffion à l'aven des Antoine pour continuer la désob :
Arrivés vers 10h30 au parking du Souffleur ; pour Henri c'était une découverte puisqu'il ne connaissait pas les lieux. Cérémonie de levée de plaque pour sentir le bon air frais sortant du trou, pas très violent mais net.
Nous rejoignons le site : rien n'a bougé, ni le "couvercle", ni le message, ni le trou.
Nous y avons travaillé en nous relayant, environ 4h30.
J'ai fait au préalable, l'opération "encens" ; malgré mon insistance, pas d'air ni entrant ni sortant ; le temps était bien tiède (23,5°C à l'ombre), venté, ciel légèrement voilé.
Le résultat c'est qu'on continue à s'enfoncer verticalement (environ 30 à 40 cm gagnés) ; mails le sentiment c'est qu'il y a une certaine "résonance" quand on attaque un bloc... Henri a fait le test sur les blocs du clapas voisin : cela semble signifier que ces blocs ne sont pas complètement noyés dans leur gangue terre et cailloutis, il y a de petits espaces : à part ça nous avons rencontré de la calcite, comme de la coulée (morceau photographié)...
Je pense que cela vaut la peine d'y retourner encore une paire de fois....
Nous sommes repartis, sous une petite averse, avec un crochet pour montrer les Grangions à Henri ;  n'ayant pas prévu de matériel, ce n'était pas possible d'accéder au seuil où on commence à bien sentir l'air..
Photos de ce jour jointes..
Maurice