Participants : Fabrice, Maurice, Jeff, Olivier et moi (Adrien).

Premier rendez vous à Murs pour la préparation des kits; Fabrice, Jeff et moi-même nous occupons de bien remplir les sacs. Nous rejoignons ensuite le Souffleur où Olive et Maurice doivent nous y retrouver.

On se fait un petit café avec la cafetière italienne d'Olive, une attention qu'il apprécie particulièrement en arrivant avec les yeux encore un peu collés.

Nous passons à l'Aspa après avoir regardé l'entrée de l'Aven du Château. Nous croisons Francis et son épouse devant l'église. On discute. Puis l'on charge la bagnole de Maurice et l'on se dirige vers le parking. Nous laisserons celle-ci en bas du chemin, histoire de ne pas fomenter de possibles incidents avec les propriétaires. On marche un peu, cela nous change...

On galère un peu à trouver l'entrée, et on casse la croûte au bord de celle-ci. Vers 12h30 je me lance à l'assaut du premier puits. Vu la gueule des spits, "les derniers qui sont passés là, ne sont pas jeunes". Enfin, ca va quand même. J'arrive en bas du p15, et avec Fabrice nous nous présentons sur la margelle surplombant le premier jet du p 57. Et là, les spits sont déjà occupés par de jolies cornières trafiquées, très belles, ornées de maillons qui sont bouffés par la rouille. Comme quelque chose doit toujours merder, nous n'avons pas pris la trousse à spit, on n'a pas non plus de clé "haleine" qui nous permettrait de dévisser ces plaquettes. J'essaie par tous les moyens, leatherman d'Olive, descendeur, trouver des amarrages naturels, rien ne nous permet de descendre en sécurité. Nous aurions pu y aller banzaï, mais non...

On préfère donc remonter frustrés, et en même temps motivés pour retourner équiper ce beau puits. Aussi nous avons observé un courant d'air soufflant ici et à Autran juste avant de venir. Assez intéressant...

Nous ressortons, passons dire bonjour à l'aven des neiges. Et retournons prendre une bière au Café de la poste. On y croise tous les copains du plateau, Jean-Caude Boutin, Romain, Loufy et quelques membres du GORS. On discutera un peu, des copains Darboun (Baptiste), du temps, "des Neiges"...

Tpst : pas longtemps compte tenu du merdouillage.